Appuyez sur Entrée / Retour afin de lancer votre recherche.

Collection­neurs français

Michel Leroux / Collection Art obscur

Michel Leroux parlant d’Yvonne Robert, exposition La Perrine Laval, le 16 avril 2016

« J’ai découvert l’Art Brut il y a une trentaine d’années … en visitant « Le Palais Idéal » du facteur Cheval, la « Maison de Picassiette », et bien sûr « Les Rochers Sculptés » de Rothéneuf. Ce fut, pour moi, une révélation ! Le fait que « des gens du commun » (dixit Jean Dubuffet) s’investissent corps et âme dans une création solitaire, hors de l’Art classique, me bouscule encore. A partir du début des années quatre vingt dix, j’ai élargi mon champ de recherches aux auteurs d’Art Brut (et apparentés) qui dessinent, peignent, sculptent, en collectant de leurs travaux selon mes moyens financiers… Aujourd’hui à la retraite, j’aime faire partager mes collectes (regroupées sous l’appellation « Collection Art obscur ») en les prêtant pour des expositions temporaires ».

Alain Bouillet

Alain Bouillet et Louis Ame, le 30 juillet 2016 à Saint-Malo

Né à Nanterre en 1943, Alain Bouillet – après avoir rencontré Jean Dubuffet au début des années soixante-dix – s’est vivement intéressé à « l’Art Brut » collectant ces formes de production. Privilégiant les rencontres avec les auteurs de ces ouvrages, se faisant « passeur » : conférencier, écrivain ou commissaire d’exposition, il s’est employé depuis 1987 à la défense et à l’illustration de l’Art Brut. Alain Bouillet est Professeur honoraire des Universités de Paris-X-Nanterre et Montpellier III.

Habitué de Rothéneuf, et depuis 2014, Alain Bouillet présente une conférence sur l’Art Brut tous les ans à Saint-Malo.

Bruno Decharme / Collection ABCD

Bruno Decharme et Barbara Safarova, 10 juillet 2015 à Rothéneuf

Né en 1951 à Paris, France.
Vit et travaille à Paris. Après des études de philosophie et d’histoire de l’art, Bruno Decharme devient réalisateur. Au milieu des années 1970, sa rencontre avec la collection d’art brut de Jean Dubuffet est déterminante, elle orientera sa vie, qu’il partage dès lors entre la réalisation de films et sa collection. Elle compte aujourd’hui 5000 pièces et recense 300 créateurs du milieu du XIXème siècle à nos jours. Cet ensemble prolonge les collections de précurseurs comme Hans Prinzhorn et Jean Dubuffet. En 1999, il ouvre sa collection au public et crée l’association abcd (art brut connaissance & diffusion), un pôle de recherche dont les travaux prennent corps à travers des publications, des séminaires, des films et de nombreuses expositions. (Commissaire de l’Exposition : « PHOTO BRUT » Arles 2019).

Pour en savoir plus, consultez la page dédiée.
Nous vous recommandons de lire également cet article de Télérama.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quatorze + 8 =